Toutes à vélo  (préambule)

le CCA ouvre ses colonnes à ceux qui promènent les couleurs de Nérac ailleurs...cette fois-ci , c'est mon tour...

La FFCT organise pour la 2ème fois un grand rassemblement  de féminines . Il sera  Européen et aura lieu à Strasbourg en mai 2016.

Agen- Strasbourg, c'est 1000 km avec quelquechose comme 8000m de dénivelée, j'ai décidé d'y aller !

Au sein du CCA, j'ai commencé en avalant des kilomètres avec les anciens, puis avec Jean René mon cher et tendre, qui m'a fait progresser sur des parcours un peu plus pentus, et Francis qui m'a appris l'endurance.

Enfin Bernard Bore bon pédagogue et d'une patience remarquable,a complètement pris en charge ma progression pendant près de deux années, au sein de son petit groupe de cyclos bienveillant et tous m'ont donné confiance et l'envie d'aller de l'avant.

SB

 

AGEN STRASBOURG à vélo 2016

cliquez sur le lien ci-dessous pour feuilleter le blog réalisé à chaud,au fil de cette grande traversée de 9 jours, (dont 7 de pluie) , qui fut pour moi une belle aventure sportive mais aussi humaine...

bonne lecture !

 épisode 4

 

samedi 9 avril, Strasbourg, J- 45.

 

 Daniel nous a concocté une boucle de 120 km avec 1135m de dénivelée histoire d’avoir un aperçu de la premier étape vers Strasbourg. Nous sommes 11 au rendez vous + le mari de Thérèse qui va veiller au grain.

De grain, parlons-en …

il pleut : les grenouilles sont de sortie !

La météo s’annonce exécrable,  toute la matinée , ce ne sont que des petits crachins, froids mais pas trop insistants. je pense que nous sommes nombreuses a avoir croisé les doigts pour que les nuages ne nous larguent pas leur mauvaise humeur sur la tête.

Peine perdue, le pique-nique tout juste avalé à Tournon, une  pluie battante ne nous a pas lâchées pendant les 50 km du retour.

Nous nous offrons un petit café bien chaud à Montaigu de Quercy , et repartons, la tête dans les épaules sous une pluie bien froide. Afin de rentrer plus vite au bercail, nous nous épargnons les dernières côtes prévues de la 2eme partie de circuit pour gagner du temps …On n’est pas d’humeur à badiner par un temps pareil !

Bon, on va quand même positiver :

hydratation maximale de la peau, teint de rose et peau de pêche….

et puis le café est 100 fois meilleur quand il fait froid dehors…

et puis nous aurions pu avoir des crevaisons à la pelle ? même pas, juste Nadine …pour voir si on avait bien retenu la leçon de Gilbert…

et puis des chutes ? une petite, mais à l’arrêt, Lulu qui a glissé sur un trottoir mouillé…pas de casse.

 

Côté équipement, nous sommes toutes parées comme des pros, mais le pompon revient à Babeth qui, fine mouche, a passé un bonnet de douche sur son casque (les filles ça ose tout !) pour mettre ses idées à l’abri…

épisode 3

mars 2016 ouverture du CODEP 47 à Fumel

Boucle dans le Fumélois. J-2mois et demi…

Nous nous retrouvons à 9heures au départ de Fumel, pour un très beau circuit de 57 km dans cette région pittoresque et accidentée, (700m de dénivelée ) avec environ 80 cyclos venus de clubs disséminés dans tout le département pour l’ouverture du Codep 47.

13 filles sont là sur les 17 partantes.

Gilbert  Condis  veille sur la petite troupe tel un ange gardien…

Nous ferons la première partie du parcours  avec les cyclos de Nérac et d’Agen en tête de peloton histoire de pimenter l’ambiance et nous terminerons la boucle entre filles + Gilbert !

Il fait frisquet, le thermomètre affiche 1 ou 2° pas plus.  

Nous attaquons d'emblée la côte de Fumel avec un joli coup de « cul » . On en oublie le froid ! Nous soufflons un peu et filons vers le château de Bonaguil qui nous apparait majestueux, nimbé d’une douce lumière matinale de fin d’hiver .

A mi-parcours ou presque nous traversons le ravissant village de Lacapelle Biron, puis Saint- Avit patrie de Bernard Palissy.

Les maisons en pierres blondes regroupées ça et là en hameaux  blottis au creux de vallons  succèdent à des forêts de petits chênes noueux à flanc de colline . 

Ce paysage est tout en demi-teinte. Je suis sous le charme…

 

Le Fumélois n’a vraiment rien d’une morne plaine, mais il est tonique de pédaler dans cette fraîcheur ambiante , et c’est sans peine que nous bouclons ce tour pour nous retrouver tous et toutes autour d’un apéro suivi d’un repas  très sympa concocté par nos amis du Cyclo Sporting club de Fumel où nous retrouvons (entre autres) nos futurs accompagnateurs à Strasbourg, Daniel et Gégé.

Un grand merci à Geneviève Grossin du GCA pour ses superbes photos...

 

épisode 2 

Février 2016 .stage mécanique à Agen et mise en jambes.

Et hop , retour sur les bancs de l'école ...

Aujourd'hui,vendredi 19 février 2016, à J- 3 mois du grand départ, sous la houlette de Gilbert, grand cyclotouriste devant l’Eternel , nous allons étudier le parcours Agen-Strabourg et faire une approche démystifiée du logiciel openrunner . Demain matin, cours et application de mécanique vélo avant d'aller faire un petit décrassage de 40 km aux environs d'Agen.

Donc, nous revoici réunies, pas toutes mais un petit groupe de 9  avec Gilbert Contis expert en vélologie (euh ?) et courte apparition de Daniel en salle de classe , auteur de cette méga randonnée , pour nous aider à nous approprier ce long parcours qui nous attend. C'est simple en apparence, mais c'est une centaine d' heures que Daniel a passées  devant son ordi pour nous concocter la chose ...respect  et merci !

Dans la salle de classe, les « grenouilles » (petit qualificatif dont Gilbert , taquin , nous a gratifié  ) sont tout ouïe.

La journée studieuse s'achève autour d'un petit apéro ( décidément Babeth pense à tout) et diner dans un restaurant du coin. 

Le lendemain  à la fraîche, il nous fera démonter (aïe aïe aïe) les roues de nos vélos, apprendre à changer et talquer pneus et  chambres à air, en bref, mettre les mains dans le cambouis.

Maître Gilbert , crapaud en chef , se mue aussitôt en prince charmant , bravant talc et poussière pour voler au secours de ses grenouilles à la manœuvre parfois incertaine  . 

Dehors un beau soleil ( qui nous a fait tant défaut pour Cahors) nous attend.

Nous partons guillerettes ( sur nos vélos impeccablement remontés) jusqu'à Sauvagnas avec un copieux pique nique dans les sacs , sous la conduite de Babeth , Gilbert fermant l'escorte .

La pause casse-croûte au soleil  devant un superbe paysage s'achève par un petit café sur la place de Sauvagnas en compagnie de Myrtille la petite chèvre mutine des gentils propriétaires du lieu.

Nous redescendons vers Agen en passant par Saint Caprais et sa ravissante de petite église moyennageuse, ceinte d'un poétique cimetière aux stèles moussues et  rongées par les ans , puis passage devant  les ruines gallo-romaines de Villascopia que Babeth, en guide éclairée nous fait découvrir. Après un petit tronçon sur les berges du Canal, nous nous quittons heureuses et détendues et en forme, en attendant le prochain épisode à Fumel en mars pour l'ouverture du CODEP 47.

Un grand merci à Gilbert pour ses conseils éclairés,ses propos limpides et sa bonne humeur , et à Babeth pour l'organisation sans faille de ces 2 jours, débordante d'énergie à l'aube de sa très prochaine retraite.

 

 

 

épisode 1 

septembre 2015...toutes à Cahors.

Boé , samedi 12 septembre 2015...
première sortie entre filles en vue de préparer "Toutes a strasbourg".
Babeth, Nadine, Karine, Jeanine, Evelyne, Gigi et moi, …premiers coups de pédale en préparation d’un « toutes à Strasbourg" dans 8 mois.
Météo calamiteuse nous laissant prévoir le pire …Nous partons sous une pluie battante, ragaillardies par le petit café d’Alain,  bravant les éléments (pas trop) déchaînés , bien équipées et il n’empêche, le moral au beau fixe ! 
De la pluie, oui,mais intermittente ,alors on a fait avec, les orages se baladent, ça tombe bien nous aussi ce qui nous a permis d’en éviter quelques uns..
Babeth qui connait ce parcours, imprime un rythme régulier et adapté à toutes (karine la benjamine 44 ans et Evelyne la doyenne 74 ans…respect !) sagement rangées en file indienne sur les routes passantes mais faisant « salon » sur les petites routes  à travers champs.
Le temps passe très vite.
Nadine et moi, les novices, faisons connaissance chemin faisant, avec ce petit groupe de filles sympas et sans façons, aguerries à la route. Elles ont fait «  toutes à Paris » et bien plus encore…mais , nous avons été spontanément intégrées et considérées comme des leurs.
La pluie fait remonter des odeurs de terre , des parfums d’herbes et nos parkas fluos sont comme une envolée de papillons sous ce ciel plombé.
Dégoulinantes de pluie, nous cherchons un abri à Sauzet pour le pique-nique .Le resto de village estampillé « FFCT », sésame qui nous vaut l’hospitalité, nous accueille .
Ca cause, ça rit, l’ambiance est chaleureuse.
Arrivée à Cahors vers 15 heures, sous un ciel ennuagé mais sans pluie…ouf!...
Photos sur le pont Valentré et parcours touristique  dans la vieille ville , nous tombons sous le charme des jardins secrets que nous fait découvrir Babeth qui a du être guide dans une autre vie !
Fin de cette première journée autour d’une bonne table .
Dimanche matin , le ciel découvre du bleu..  Petit déj copieux, et nous quittons Cahors dans une très belle lumière matinale , la route du retour longe la pittoresque vallée du Lot. Nous nous arrêtons de temps à autre pour admirer petits villages ,vieilles pierres et beaux paysages, mais dès Puy l’evêque, un crachin nous rattrape et nous accompagne pratiquement jusqu’à Agen ce qui met fin à nos escapades touristiques.
Voici Boé…Les jambes fatiguent (pour certaines dont je suis ) Ca y’est, nous avons avalé nos 200 km. Petite cerise sur le gâteau, nous filons toutes les 7 chez Babeth ou Gigi souffle sa bougie d’anniversaire devant un dernier verre et un gâteau, surprise de Jeanine.