le CCA, toute une histoire

Historique 

 

Né en 1975 à Nérac, en lien avec la FFCT (fédération Française de Cyclotourisme), le CCA (Club Cyclotouriste d’Albret) a vu le jour par la volonté de son père fondateur, Jean Barateiro.

L’histoire du CCA étant intimement liée à celle de Jean, nous sommes allés à sa rencontre…

D’ordinaire peu bavard, notre ami Jean s’est révélé intarissable dès qu’il s’est agit de parler de son « bébé » de bientôt 40 ans !!!

A l’origine de cette aventure, nous retrouvons Jean, « enfant de la guerre » comme il le dit, âgé de 9 ans en 1940. Il reçoit son premier vélo, un petit vélo de « bric et de broc » (sic) avec lequel vadrouiller seul et libre est son grand bonheur et unique loisir..

Son parcours scolaire le propulse, adolescent, jusqu’à Tours où il apprend la peinture décorative et, loin de chez lui, pour meubler les dimanches,  il devient spectateur assidu des courses cyclistes au vélodrome, et rêve devant l’arrivée du Paris-Tours…les dès sont jetés…

A 16 ans, de retour à Nérac pour intégrer la vie active, il se lance aussitôt dans la course cycliste. A cette époque, les villages organisaient tout au long de l’année, des fêtes locales le dimanche, avec courses cyclistes en prime.

Ni une ni deux, Jean s’adonne à la compétition dominicale (avec brio) sur un « méchant vélo » (sic) sans dérailleur, tout en acier d’environ 15 kg. Pas de club, pas de couleurs à défendre, c’est la compèt’ chacun pour soi …

 

En ce temps là ne coexistaient que deux clubs sportifs à Nérac : le « Véloce club » (cyclosportif,) et le rugby. Les années passent, les courses s’enchaînent mais à 28 ans, pour abriter sa petite famille, Jean devient bâtisseur, y consacre tout son temps libre et… le vélo s’empoussière dans son coin.

Après 10 ans d’efforts, la maison terminée et la passion du vélo toujours intacte, Jean intègre le Véloce Club de Nérac, y devient dirigeant, puis commissaire de courses et enfin vice-Président. Mais avec des responsabilités, s’adonner à la compétition devient problématique et si l’envie de pédaler le taraude toujours, c’est dans un autre esprit, juste par amour du vélo.

Qu’à cela ne tienne, il créé une section de cyclotourisme au sein du Véloce club pour finalement se détacher de la FFC et fonder en 1975 le CCA sous l’égide de la FFCT , avec ses amis de toujours, Joel Bigeat et Serge Poutens.

 

S’y rallient une trentaine de copains, dont 7ou 8 pédalaient en couple, dans une ambiance fraternelle et chaleureuse. Ajourd'hui, riche d'une soixantaine d'actifs,  le CCA se caractérise toujours par sa dynamique et son esprit amical...

 

SB