à la rencontre de la transhumance

Ce matin, rendez vous à 9heures à Durance pour un périple jusque vers Allons où passe la transhumance (300 km entre les Pyrénées et la Gironde). Sur une idée géniale de Bernard, nous partons croiser la route du berger Stéphane, son fils,  ses chiens et ses 600 brebis.

Ce matin là donc, nous sommes 12 partants, dont 2 Agenais Lulu et Jeannot et nos 3 compères du Gers, Marceau, Mario et Jean-Marc flanqués de leurs fameuses remorques fabriquées maison attelées aux vélos, ce qui laisse augurer d'un pique nique +++.

Ceux qui ne sont pas venus vont le regretter ...

Dans les landes, nous croisons une horde d'une vingtaine de sangliers, mères et petits qui se sont enfuis à notre approche. 

Après 2 heures de pédalage, l'odeur du crottin et la chaussée tachetée de brun nous laissent à penser que nous sommes près du but. Effectivement, à Lartigue, le troupeau est là qui broute paisiblement sur les prés communaux , les chiens tournent autour (4 patous et 4 borders collies), sous l'oeil du berger et de son fils entourés de quelques marcheurs.

Nous arrêtons nos montures, sortons les appareils photos et nous immergeons dans cette ambiance pastorale. Nous pique niquerons  ici, déjà nos Gersois ouvrent leurs précieuses malles ..tournée de pastis...ben voyons...et des bouteilles de rouge....et des bocaux de pâté de sanglier, et des saucisses grillées, et des fromages, et du pain et j'en passe...il y a là de quoi nourrir un régiment de cavalerie (chevaux compris !). Cerise sur le gâteau, Mario sort sa popote pour chauffer le café agrémenté de biscuits chocolatés et bien sûr, un repas Gersois ne serait pas sans son Armagnac  , et hop une dernière  tournée....

Nous discutons à bâtons rompus avec ce berger sympathique qui est dans le métier depuis 27 ans et dont le regard pétillant de malice brille sous une tignasse blanche hirsute surmontée d'un drôle de petit bonnet..

Sacré pique nique....

Retour vers Durance, 50 km, la traction des remorques (entre 20 et 30 kilos) semble plus laborieuse qu'à l'aller..pourtant nous avons tous contribué à l'allégement de ce fardeau...tiens tiens....principe des vases communicants entre les remorques et les estomacs, du coup, c'est dans les jambes que ça tourne au ralenti. Marceau m'explique qu'il distille en pédalant, ben , c'est difficile de faire 2 choses à la fois! 

16 heures, retour au parking de Durance. Keith avait mis de la bière au frais dans son camping car , on ne va pas se quitter comme ça!

Chacun remonte un peu plus tard dans sa voiture sauf... Jeannot qui n'ayant pas assez pédalé va se rajouter 50 km et quelques côtes avant de rentrer...petit détail en passant : il a fêté ses 85 ans hier ! Tu as toute notre considération Jeannot...

à bientôt vous revoir...

SB

 

PS : pour ceux qui veulent en savoir plus  et revoir l'extrait de "des racines et des ailes" voici l'adresse du site:

laroutedelatranshumance.com

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0